Skip to content

Négatif 0.18

Négatif, n.m. : étude anticonformiste et personnelle de la photographie.

Jonas Skovmand – Sans titre

« Rire. Pleurer. Aimer-
Les plus belles choses.
Cacher. Fuir et S’étouffer-
Une suite d’erreurs… »

– Tu l’as vu quand ?
– Hier soir, il est venu chez moi… Il m’a dit qu’il te cherchait depuis une semaine.
– Tu lui as répondu quoi ?
– Rien. Je lui ai dit que je ne savais pas où tu étais et que je n’avais aucune nouvelle de toi. Ce qui est vrai. Ça fait deux mois que tu nous rends plus visite.
– Il sait que tu lui as menti ?
– Peut-être… Qu’est ce que ça change ? Tu dois te décider… Tu restes ici ou tu pars. Tu n’as pas de troisième choix.
– Comment tu peux dire ça ? Bien sûr qu’il y a une troisième solution… Il faut que je l’élimine ce salaud…
– Tu n’y arriveras pas. Il va te tuer avant. Il sait que tu es en ville. Je me demande s’il ne t’a déjà pas repéré…
– Comment ?
– Je ne sais pas, il m’a peut-être suivi… Je ne crois pas. J’ai fais plusieurs détours et j’ai pris un maximum de précautions… Mais…
– Mais quoi ? Sois clair, je suis à bout là !….
– Je ne sais pas. C’est juste une impression, une intuition. Tu vois ce que c’est ?
– Non, je ne sais pas.
– Tu as toujours été comme ça. C’est pour ça que tu es là où t’en es…
– Que dit ton intuition alors ?
– Qu’il est là, et il nous observe.

G.

***

Prologue

Eh toi là-bas ! Tu crois sans doute que je ne te vois pas, caché derrière ton objectif. Tu penses que tu m’as pris sur le vif, à sommeiller paisiblement. Je me suis trouvé une place parfaite, entre ombre et lumière, qui contraste exactement avec mes tâches. Et alors ? J’ai le sens de l’esthétique et de l’équilibre moi ! Ça me donne un air mystérieux ce clair-obscur.
Tu essaies de me coincer entre deux lignes, de me couper en rondelles, de me hacher menu, de m’émincer à la mandoline, de me débiter en morceaux. Je te tiens à l’oeil. Je te taille un short si tu me cherches. Non mais !

E.

Tous droits réservés. 

Comments are closed.