Skip to content

Négatif 0.24

Négatif, n.m. : étude anticonformiste et personnelle de la photographie analogique.

Anonyme – Sans titre

Les portes coulissent.
S’ouvrent t-elles
Ou elles s’enferment ?
Ce bruit de silence
M’angoisse.

Reviennent-ils,
Ou ils quittent,
Cette maison,
Cette campagne,
Cette impasse ?

Cet horizon sans fin, de montagnes et de mer. Un paysage idyllique avec la route qui descend vers la ville, le coeur de nos civilisations d’aujourd’hui. L’absurdité ! Je n’en veux pas.
Où sont-ils mes parents, je ne veux pas rester dans cette maison vide. Où est mon chien ? Je ne l’entends pas.
« Minou, où es-tu? »
Je me suis levé, j’ai préparé mon petit-déjeuner tranquillement – un oeuf au plat avec des champignons et beaucoup de persil. J’adore le persil de notre jardin ! Le ventilateur a rendu l’air moins lourd et mon thé plus froid. Manger m’a fait du bien, « c’est important, c’est l’essentiel » disait Maman, chérir le temps d’un petit-déjeuner. Mais il m’est difficile de respirer quand même, je m’étouffe de mon angoisse. Je suis seul ici, où est le rire de Papa ? Même quand je prends mon cher appareil, j’ai envie de pleurer. Pourquoi faire? Je suis seul, je suis abandonné.
Heureusement, Minou m’a réveillé.

G.

***

Anonyme – Sans titre

Une pièce après l’autre. Un labyrinthe sans fin. L’Art. Ils n’ont que ce mot à la bouche. Moi, je n’aime pas les musées. Jamais aimé. C’est long, c’est encombré de gens qui prennent de grands airs. On ne peut même pas s’asseoir par terre. Je m’ennuie.
Bientôt deux heures que dure cette galère. Il parait que la culture, c’est important. Il parait. Je ne vois pas l’intérêt. Moi, je connais déjà Boule et Bill, Tintin et le petit Spirou. A côté, c’est ringard toutes ces peintures qui ne représentent rien. Je m’ennuie.
Je soupire. Je lève les yeux au ciel. J’ai l’impression d’être aspiré par la voie lactée. Des centaines d’étoiles dans un écrin de velours noir. Je tourne sur moi-même, lentement d’abord puis de plus en plus vite, pour voir tournoyer ces constellations d’étoiles. J’ai cinq ans et pourtant, je suis déjà le centre de l’univers.
J’ai compris. Un musée, ça se visite les yeux en l’air, sans regarder ses pieds.

E.

Tous droits réservés. 

Comments are closed.