Skip to content

Négatif 0.8

Négatif, n.m. : étude anticonformiste et personnelle de la photographie.

Dmitriy Solodkin

” Les larges bords de la Volga,
Comme les bras de ma mère,
Enferment mes souvenirs d’Enfance.

Les longs chemins de la vie,
Comme les nuages gris,
M’ont rempli d’espérance. “

Lorsqu’on regarde devant nous, on ne voit que les reflets de ce qui nous entoure. Lorsqu’on veut les saisir, tout disparaît. Je me souviens de ce jour lorsque notre père nous avait amenés nous promener sur la Volga, le fleuve le plus grand de la Russie, disait-t-il. Plus tard, j’ai appris que c’était le plus grand fleuve d’Europe également. Mais à l’époque j’étais petit, et tout ce qui m’intéressait c’était les reflets. Je les trouvais pleins de mystère et de grâce. Leurs formes toujours semblables mais jamais les mêmes fascinaient mon imagination. Lorsque j’y voyais un nuage, je le montrais aussitôt à ma soeur. Je lui disais qu’on allait l’attraper. Je disais à mon père de ramer plus fort, plus vite pour qu’on aille plus haut.
Le temps qu’il rame, les nuages s’étaient envolés. Un instant plus tard, nous nous étions retrouvés sous une averse. Il n’y avait plus de reflets, il n’y avait plus de nuages qu’on cherchait à attraper, il y avait juste le visage de ma soeur au regard pleins de larmes. Elle pleurait comme les nuages.

G.

***

arbresolitaire

Alexandre Contat

La brume.
Elle te joue des tours, te prive de repères et de perspective. Profitant de l’égarement de tes sens, elle cache et dissimule à ta vue les paysages familiers qui t’entourent. Elle dissimule les couleurs sous son manteau blanc laiteux, t’obligeant à t’orienter dans un monde monotone. Prisonnier de son cocon, tu flottes à l’aveugle, les membres engourdis. Rusée et redoutable, taquine et troublante, spirituelle et sinistre, mutine et menaçante, piquante et préoccupante, elle fait naitre en toi un étrange sentiment mêlé d’exaltation et de méfiance.
Au détour d’un chemin, la silhouette d’un arbre solitaire se détache, amicale. Il te salue un instant avant de s’estomper lui aussi. Seul, tu continues ta route, en conservant l’impression étrange d’avancer dans un carré gris sur fond gris.

E.

 

Tous droits réservés.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *