Skip to content

Vibrato . Leïla Martial

Vibrato, n.m. : étude anticonformiste et personnelle de la musique.

*

Notre première rencontre m’avait impressionné. Il avait trompé mes repères avec tous ces objets insolites. La table entre nous était parcourue de créations éparses, comme des mutilations sur des pièces de bois tendre. Si loin de ce que je connaissais, je me plantais là dans l’atelier, à l’affut de quelques indices. Je ne l’avais jamais vu à l’œuvre, toujours las et malicieux.

Un jour, alors que nous retournions le voir, j’appris sa récente cécité. Je décidais de l’épier depuis la lucarne, autrefois meurtrière de son regard. Suspendu à ses gestes, je découvris l’orchestre de ses instruments, le râle du couteau sur le bois, le cri du disque pénétrant les planches, le claquement de la règle reposée sèchement. Ses mains couraient le long de l’établi avec une aisance superbe. Soudain, emportée par le vent, une fenêtre se ferma dans un grand bruit, l’arrêtant net dans son tournoiement. Le visage éclairé d’un large sourire, il reposa ses outils et s’en fut.

Habité par les sons de l’atelier, je m’obstinais à trouver une signification à ces morceaux de bois difformes abandonnés au lendemain. Au hasard d’une matinée lumineuse, je le surpris à l’ouverture du local. Je l’aperçus tâtonner et parvenir à glisser la clef dans la serrure. Il s’engouffra dans la bâtisse de pierre et commença par ouvrir les fenêtres opposées, laissant l’air fendre la pièce. Alors, j’entendis le souffle des cuivres et des voix. Un tuba et des trompettes, un saxophone et des chants filtraient le long des innombrables bouteilles et bocaux qu’il entreposait là. Inaudible depuis ma lucarne, je découvris enfin la symphonie de l’atelier. S’il avait deviné ma présence, il ne s’en inquiéta pas. Saisissant burin et marteau, il commença à improviser, l’allure majestueuse. Il me dévoila son secret, musicien solitaire.

*

Par ici pour découvrir l’univers de Leïla Martial.

 

A.

Comments are closed.